Les villages de la commune de Montagny

La commune de Montagny - 6 villages

Les villages de la commune ont gardé intactes les qualités essentielles d’une collectivité harmonieuse. La commune a sur conserver une dimension humaine où chacun peut connaître l’autre. En quelques pas, l’habitant retrouve les sentiers forestiers ou les chemins pédestres qui longent l’Arbogne et les champs cultivés.

Dans tous les villages, la nature est omniprésente, tantôt vallonnée, tantôt plane, toujours préservée. Aujourd’hui, la nature ne constitue-t-elle pas le meilleur atout pour l’avenir ?

Montagny-les-Monts - 193 habitants

Tout en haut de la commune, se trouve Montagny-les-Monts qui donne son nom à la commune. Essentiellement agricole jadis, le village a vu se réduire régulièrement, mais hélas inexorablement, le nombre de ses exploitations agricoles. Avec une pincée d’artisanat et surtout d’habitation, c’est un lieu protégé, agréable à vivre. Entouré de forêts centenaires, il s’ouvre au sud-est sur la chaîne des Alpes et au nord-ouest sur celle du Jura. Il se joue des brouillards de la plaine, protégé qu’il est dans son écrin boisé. Montagny-les-Monts comprend également l’église paroissiale et la célèbre tour, dernier vestige du château des seigneurs d’antan.

Montagny-la-Ville - 432 habitants

Tout en haut de la commune, mais de l’autre côté de la vallée, Montagny-la-Ville se trouve sur l’axe Grolley-Payerne. Sa situation a favorisé son changement de statut de commune agricole en une commune résidentielle qui prend de l’ampleur.

Cousset - 756 habitants

En descendant en direction de la plaine on arrive au village de Cousset. Construire sur un plateau qui porte son nom, la localité est desservie par une halte CFF. Située à mi-distance entre Yverdon et fribourg pour l’axe est-ouest d’une part, Berne-Lausanne pour l’axe nord-sud d’autre part, elle forme le centre administratif, économique, résidentiel et de rencontre de la commune. C’est en ce lieu que se situent une poste, un médecin, un centre commercial, une section du cycle d’orientation de la Broye (Ecole secondaire), une école primaire, un hôtel-restaurant, plusieurs commerces et artisants.

Mannens - 288 habitants

Il y a de cela un bon millénaire, les habitants de la commune omirent d’offrir à la Reine Berthe le traditionnel verre et gâteau d’amitié lors de la halte qu’elle fit au village. En guise de représailles, elle fit don de 400 poses de forêt à la commune voisine de Middes. D’après cette légende, on peut dire que la commune a ainsi raté une bonne affaire.

Les premiers écrits datent de 1171 lorsque Landri, évêque de Lausanne, confirma une donation au Monastère de Monthéron du territoire de « Magnens » - probablement Mannens - qui dépendait des « de Montagny ». Un acte de 1226 fait encore mention de cette commune. En 1228, un colon allemand nommé Manno baptisa de son nom une petit hameau de la région de Payerne.

On peut retrouver l’évolution du nom de ce village sur les cartes des différentes époques. Ainsi en 1320, il s’appelait Magnens ; en 1578 et en 1668, Manens ; et en 1771, il prend son orthographe actuelle : Mannens.

Vers 1700, alors que le village se situait plus près de Montagny et plus haut sur la colline, la peste fit un énorme ravage. La légende raconte qu’une seule femme survécut. La peur de la peste fit reconstruire de village plus bas, là où il se situe actuellement. Il subsiste toujours quelques ruines de cet ancien village. En 1831, en vertu d’une loi, Mannens et grandsivaz furent les premiers villages fribourgeois à être jumelés. Ils formèrent ainsi la commune de Mannens jusqu’en 1853, date à laquelle la commune adopta le nom de Mannens-Grandsivaz.

Grandsivaz - 287 habitants

La commune de Mannens-Grandsivaz formée de deux villages reprit les armoiries du baillaiage de Montagny dont elle faisait autrefois partie, en y ajoutant les sapins pour rappeler l’éthymologie de Grandsivaz (grande forêt).

Villarey - 59 habitants

Si l’on poursuit en direction de Payerne, on découvre, en empruntant une route à gauche, le village de Villarey. En bordure de grands espaces fertiles, Villarey développe en priorité une activité agricole. Comme dans une partition musicale harmonieuse, les hameaux de Tours, des Arbognes et du Grabou ferment cette promenade géographique.

Les Arbognes - 34 habitants

Situé au fond d’une petite vallée où coule l’Arbogne, le hameau est au pied de l’ancien château de Montagny. Célébré par Cingria et Henri Perrochon, le site abrite une auberge et un pont de danse qui fait revivre chaque deuxième dimanche de septembre les bénichons d’antan.

Le Grabou - 10 habitants

Caché par la forêt de la Chanéaz, le hameau du Grabou charme le promeneur par la quiétude de ses lieux et par la beauté de son paysage. C’est là que se trouve les merveilleux étang des Gours.

Tours - 5 habitants

Enclavé dans la commune vaudoise de Corcelles-près-Payerne, le hameau est un célèbre lieu de pèlerinage. Une communauté de moine cisterciens en assure l’animation religieuse. Et l’abri des malades permet l’organisation de rencontres spirituelles ou profanes.

 

  
        Administration communale de Montagny    Case postale 60   CH-1774 Cousset     Tél. +41 26 662 46 46   office@montagny-fr.ch    www.montagny-fr.ch